Connectez-vous S'inscrire






Société

Attaque de la mosquée de Créteil : recours déposé pour faire reconnaître le caractère terroriste

Rédigé par | Jeudi 10 Août 2017



Attaque de la mosquée de Créteil : recours déposé pour faire reconnaître le caractère terroriste
Près de deux mois après la tentative d’attentat contre la mosquée Sahaba de Créteil (Val-de-Marne), l'Union des associations musulmanes de Créteil (UAMC) conteste la décision de justice classant l’attaque comme un acte qui ne relève pas du terrorisme.

Un homme en voiture avait tenté, sans succès, d’écraser des fidèles à la sortie du lieu de culte le 29 juin. L’individu, un Arménien de 43 ans qui avait été rapidement appréhendé par la police, avait ensuite été interné d’office dans un hôpital psychiatrique en raison de ses antécédents.

Si le parquet de Créteil a ouvert une enquête pour « tentative de meurtre en raison de l'appartenance supposée des victimes à une religion », l’UAMC avait déposé en juillet une première plainte pour « tentative d'assassinat » à « caractère terroriste » car l'individu avait indiqué, en commettant son acte, vouloir « venger le Bataclan et les Champs-Elysées ». Elle avait cependant été classée sans suite par le parquet de Paris, estimant que le caractère terroriste des faits n'a pas été établi.

Les responsables de la mosquée ont décidé de déposer un recours pour faire reconnaître le caractère terroriste de l'attaque, a annoncé Yassine Bouzrou, l’avocat de l’UAMC, mercredi 10 août. « En faisant référence à deux attentats revendiqués par l'Etat islamique, M. Babayan T. fait un lien entre ses actes et des actes terroristes auxquels il souhaiterait répondre », argumente-t-il dans sa plainte.

« Nous avons déposé un recours auprès du procureur général. S'il ne nous suit pas, nous sommes prêts à utiliser toutes les voies de recours pour que l'enquête puisse évaluer la dimension terroriste des faits », a indiqué l'avocat auprès du Parisien. Sans saisine du parquet antiterroriste, « mes clients ont l'impression d'être considérés comme des victimes de seconde zone ». L'UAMC espère bien cette fois obtenir gain de cause.

Lire aussi :
Créteil : l’apaisement après le choc de l’attentat manqué contre la mosquée
La mosquée de Créteil visée par une tentative d'attentat


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading














Recevez le meilleur de l'actu