Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Argenteuil : c’est où ?

Rédigé par Union juive française pour la paix (UJFP) | Samedi 22 Juin 2013



Une question que nous sommes légitimement en droit de poser publiquement aux plus hautes autorités de l’État, aux représentants des principaux partis politiques, aux représentants des associations des droits de l’homme s’affirmant antiracistes, aux grands médias, si prompts – dès qu’un acte antisémite réel ou supposé est commis en France – à venir nous dire leur indignation et nous exprimer l’affection qu’ils ont à notre égard comme citoyens juifs français.

Ce serait touchant si ce n’était pas suspect et surtout, en réalité, indécent.

Argenteuil donc, où depuis des semaines des actes intolérables, islamophobes, d’une rare violence, sont perpétrés dans la plus totale indifférence, où une jeune femme enceinte vient de perdre l’enfant qu’elle portait à la suite d’une agression proprement ignoble, le silence des plus hautes autorités de l’État, des représentants des partis politiques et des associations de défense des droits de l’homme, antiracistes, révèle – si cela était encore nécessaire – le deux poids deux mesures suivant que l’on soit citoyen français d’origine juive ou d’origine musulmane.

Au début du mois de juin, le président de la République – François Hollande – s’exprimant devant le Congrès des communautés juives de France, affirmait : « [...] notre lutte implacable contre l’antisémitisme, car l’antisémitisme n’a pas reculé après la tragédie de Toulouse. Hélas, il a même progressé, les violences se sont multipliées. [...] Je l’ai dit : il y a encore trop d’agressions, trop de violence, trop de messages antisémites. La République doit être à vos côtés pour vous protéger, pour protéger vos écoles, vos lieux de culte, vos établissements culturels. […] Protéger, c’est aussi lutter par tous les moyens, je l’ai dit, contre le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme ».

Que sont ces propos sinon indécents quand le même se tait, n’a pas un mot pour condamner les actes intolérables commis à Argenteuil ?

Qu’est-ce que cette République qui malmène sa géographie en connaissant Toulouse et en ignorant Argenteuil ? Qui aime ses juifs et qui soyons clairs, méprise ses musulmans. Qui prétend combattre fermement l’antisémitisme et le racisme tout en entretenant un discours d’ Etat délétère, islamophobe et xénophobe ?

Tragiques représentants de l’État, représentants des partis politiques et autres, aujourd’hui muets, indifférents plus exactement, au prétexte que les victimes de ces actes criminels sont musulmanes, ils révèlent aux yeux de tous l’inconséquence de leurs discours sur le racisme, refusant de nommer et de condamner l’islamophobie comme étant le fléau principal qui ronge notre société.

L’UJFP tient à exprimer son indignation devant un tel silence, un tel mépris ouvertement affiché à l’encontre de nos concitoyens musulmans, un tel mépris des lois de la République si scandaleusement bafouées, si inégalement affirmées selon que l’on soit juif ou musulman.

L’UJFP condamne fermement ce climat délétère et tient à exprimer son entière solidarité aux victimes de ces actes odieux, elle se joint à l’appel au rassemblement prévu ce samedi à 15 Hh devant la sous-préfecture d’Argenteuil.

Il n’y a pire crime que le crime du silence !

Le bureau national de l’UJFP, le 21 juin 2013.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu