Connectez-vous S'inscrire






Société

Appel à la libération de l’otage français, Bernard Planche, retenu en Irak depuis le 5 décembre

| Vendredi 30 Décembre 2005

Cette semaine plusieurs appels ont été lancés pour la libération de l’otage français Bernard Planche, retenu en Irak depuis le 5 décembre. Vendredi matin, sa fille et son frère, ont diffusé un message sur la chaîne de télévision Al-Arabiya.



« Libérez-le s'il vous plaît »

Tôt vendredi matin, la fille et le frère de Bernard Planche ont diffusé, sur la chaîne Al-Arabiya, un message dans lequel ils demandent la libération de l'otage.
"Il est venu en Irak pour aider à sa reconstruction et aider le peuple irakien" a dit Isabelle Planche, dont le propos était traduit simultanément en arabe.
"Nous avons confiance et sommes sûrs que vous ne lui ferez pas de mal. Libérez-le s'il vous plaît. C'est mon père et je l'aime", ajoute-t-elle.
Son oncle Gilles a dit, pour sa part, que son frère était en Irak pour aider son peuple et a appelé à sa libération "pour sa fille Isabelle". "C'est son père et je suis son frère et nous l'aimons tous", a-t-il ajouté.

Présence française illégitime en Irak ?

Bernard Planche, ingénieur français de 52 ans, travaillait en Irak dans la distribution d'eau pour l'organisation non gouvernementale AACCESS, lorsqu'il a été enlevé le 5 décembre de son domicile du quartier résidentiel de Mansour, dans l'ouest de la capitale irakienne. Il est apparu, assis sur une chaise entre deux hommes armés, mercredi dernier dans un enregistrement vidéo utilisé par ses ravisseurs pour dénoncer "la présence française illégitime" en Irak
"Je rappelle que la France n'a pas de présence militaire en Irak et qu'elle a toujours plaidé pour que ce pays soit restauré dans sa pleine souveraineté", a déclaré le ministre des Affaires étrangères français, Philippe Douste-Blazy. "Rien ne justifie le maintien en captivité de Bernard Planche. J'en appelle à nouveau aux ravisseurs pour qu'ils libèrent sans délai notre compatriote", a-t-il ajouté dans une déclaration écrite.
Le ministre des Affaires étrangères, a indiqué que les services français restaient "mobilisés" pour obtenir la "libération immédiate".

« C’est contraire à l'esprit de tolérance et d'hospitalité véhiculé par l'islam »

L'Institut du monde arabe s'est associé aux efforts, notamment à ceux de la fille et du frère de Bernard Planche, afin d’obtenir sa libération.
La détention de l'ingénieur, "qui ne repose sur aucun fondement, est contraire à l'esprit de tolérance et d'hospitalité véhiculé par l'islam et les valeurs arabes", écrit le directeur général de l'Ima dans un communiqué.
"A la veille du nouvel an et de l'Aïd el Adha, l'Ima appelle tous les pays arabes à oeuvrer pour la libération de Bernard Planche", ajoute Mokhtar Taleb-Bendiab.
Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubaker, était aussi intervenu cette semaine pour demander la libération de l'otage français.
"Nous apprenons avec une vive inquiétude que de lourdes menaces pèsent sur la vie de Bernard Planche", précise M. Boubakeur dans un communiqué.

"Au nom du respect sacré de la vie en Islam et au nom de tous les principes humanitaires, nous en appelons au sens humain des ravisseurs afin qu'ils sauvegardent l'existence de ce Français en captivité et qu'ils le restituent incessamment à sa vie de famille et à tous ceux que sa situation tragique plonge dans la plus grande inquiétude", conclut Dalil Boubakeur.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu