Connectez-vous S'inscrire






Archives

Anti-guerre : la mobilisation se poursuit

| Vendredi 21 Juillet 2006

Ce samedi 22 juillet à partir de 16h, au départ de Barbès à Paris, une nouvelle manifestation est organisée en soutien à la résistance des peuples palestiniens et libanais. Déjà, différentes associations et collectifs avaient rassemblés plus d’un millier de personnes devant le Quai d’Orsay ce mercredi 19 juillet.



Anti-guerre : la mobilisation se poursuit
Samedi 22 juillet, à Paris, au métro Barbès à 16h, le comité Liban-Palestine appelle à une manifestation en soutien à la résistance des peuples palestiniens et libanais. Le comité exige notamment, l’arrêt immédiat des bombardements, la mise en place d’une médiation internationale pour l’échange des prisonniers et le respect des droits nationaux du peuple palestinien. Soutenu par le Mouvement de l’Immigration et des Banlieues (MIB), la mobilisation se poursuit donc en faveur des peuples libanais et palestiniens.

Une militante dans la foule, le 19/07/06, Paris
Une militante dans la foule, le 19/07/06, Paris

Rassemblement


Mercredi 19 juillet déjà, de nombreuses associations ont organisé un rassemblement devant le Quai d’Orsay au métro Invalides. 2 500 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées sur les pelouses devant les Invalides, à l’entrée de la rue de l’Université à Paris, à quelques pas du quai d’Orsay. Ce rassemblement avait été co-signé par de nombreuses associations dont notamment l’Association France Palestine Solidarité, la Campagne Civil International pour la Protection du Peuple Palestinien, l’ Union Juive Française pour la Paix, Agir Contre la Guerre, le Collectif des Musulmans de France, le Centre Malcolm X, les Indigènes de la République et le Mouvement de l’Immigration et des Banlieues.



Mouloud Aounit, président du Mrap
Mouloud Aounit, président du Mrap
Cette réunion a permis à de nombreux personnages de prendre la parole. Une jeune femme palestinienne réfugiée au Liban, s’est exprimée sur la situation, clamant haut et fort la honte qu’elle éprouve quand elle voit « les médias français démarrer leur reportage par des pauvres israéliens qui pleurent dans leurs abris climatisés avec leurs bouteilles d’eau. (…) La résistance n’a pas de couleur, ni de religion, poursuit-elle, c’est une honte de traiter ces résistants de terroristes. Ouvrez les yeux et osez dire qu’il faut soutenir cette résistance, ce n’est pas un acte antisémite que de soutenir une résistance juste. »

Mouloud Aounit, président du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (Mrap), s’est lui aussi prêté au jeu des déclarations sulfureuses : « Chaque jour qui passe, ce sont des vies d’innocents et de civils qui payent le tribu de cette punition collective. (…) Le terrorisme d’Etat du gouvernement israélien doit être condamné » a-t-il lancé à la foule qui manifesta son accord par des cris et de chauds applaudissements. « La communauté internationale portera demain l’immense responsabilité des dégâts incommensurables de ce qui est en train de se passer non seulement par rapport au peuple palestinien, mais aussi pour le peuple libanais et pour toute la région » continue-t-il.

De nombreux autres protagonistes ont voulu prendre la parole, reflétant le grand nombre d’associations co-organisatrices. En a d’ailleurs découlé une rixe à propos du temps de parole. Certains ont revendiqué la prise du micro en vain. L’échauffement des esprits a duré quelques temps, mais n’a pas entravé le bon déroulement du rassemblement. Certains manifestants, venus soutenir les peuples opprimés, ont exprimé leur mécontentement sur ces altercations entre organisateurs de mouvements pour la paix.

Chacun est tout de même reparti avec en tête les prochains rassemblements, non seulement celui de demain, à Barbès, mais aussi la grande manifestation nationale de samedi 29 juillet qui aura lieu à partir de 15h au départ du métro Château Rouge.







Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu