Connectez-vous S'inscrire






Archives

Alerte … La planète bleue est menacée.

Rédigé par LATRECH Nadia | Samedi 8 Mars 2003

Pour la première fois, toutes les agences et toutes les commissions des Nations Unies concernées par l’eau ont collaboré en vue d’analyser les progrès concernant des objectifs liés à l’eau dans des domaines tels que la santé, l’alimentation, les écosystèmes, les villes, l’industrie, l’énergie, la gestion des risques, l’évaluation économique, le partage et la gouvernance des ressources. Les 23 partenaires des Nations Unies sont réunis dans le cadre du Programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau (WWAP), dont le secrétariat est basé à l’UNESCO. Afin de rassembler les informations qui figurent dans le rapport qui sera présenté à Kyoto le 22 mars, durant le 3e Forum mondial de l'eau.



Pour la première fois, toutes les agences et toutes les commissions des Nations Unies concernées par l’eau ont collaboré en vue d’analyser les progrès concernant des objectifs liés à l’eau dans des domaines tels que la santé, l’alimentation, les écosystèmes, les villes, l’industrie, l’énergie, la gestion des risques, l’évaluation économique, le partage et la gouvernance des ressources. Les 23 partenaires des Nations Unies sont réunis dans le cadre du Programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau (WWAP), dont le secrétariat est basé à l’UNESCO. Afin de rassembler les informations qui figurent dans le rapport qui sera présenté à Kyoto le 22 mars, durant le 3e Forum mondial de l'eau.  

 

Au cœur de la crise…

« Parmi toutes les crises d’origine sociale ou naturelle auxquelles les humains sont confrontés, la crise de l’eau est au cœur de notre survie et de la survie de notre planète Terre », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura.

 

« Au cœur de la crise se trouvent les problèmes d’attitude et de comportement », souligne le rapport, « l’inertie au niveau des dirigeants ainsi que l’absence d’une prise de conscience du problème par la population mondiale font que nous ne menons pas, en temps utile, les actions correctives nécessaires ».
De nombreux pays et territoires sont déjà en situation de crise. Le rapport classe plus de 180 pays et territoires selon les ressources renouvelables en eau disponibles par individu, c’est-à-dire l’eau circulant en surface, sous la surface ou plus profondément.

 

La crise de l’eau est destinée à empirer malgré le débat qui continue sur l’existence même d’une telle crise. Environ 2 millions de tonnes de déchets sont déversés, chaque jour, dans les fleuves, lacs et rivières. Un litre d’eau usée pollue environ huit litres d’eau douce. Selon des calculs cités dans le rapport, il y a environ 12 000 km3 d’eau polluée dans le monde, ce qui représente plus que toute l’eau des dix plus grands bassins fluviaux du monde et ce, à n’importe quelle période de l’année.

 

Classement

Le rapport classe 122 pays selon des critères allant de la qualité de leur eau à leur capacité et volonté d’améliorer la situation. La Belgique est la plus mal classée en raison des faibles quantités et qualités de l’eau de son sous-sol, d’une importante pollution industrielle et d’un mauvais traitement des eaux usées. Elle est suivie du Maroc, de l’Inde, de la Jordanie, du Soudan, du Niger, du Burkina Faso, du Burundi, de la République centrafricaine et du Rwanda. Les plus pauvres en eau sont le Koweït, la bande de Gaza, les Emirats arabes unis, les Bahamas ou encore le Qatar. A l’inverse les plus richement dotés sont classés, dans l’ordre, la Finlande, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, le Japon, la Norvège, la Fédération de Russie, la République de Corée, la Suède et la France.

Ensemble nous pouvons lutter contre cette crise
Peu importe qui nous sommes, où nous vivons, ce que nous faisons, nous dépendons tous de l’eau. Nous en avons besoin chaque jour, pour des raisons multiples. L’eau est indispensable à notre santé, à notre nourriture, au transport, à l’irrigation et l’industrie. Elle est indispensable aux animaux et aux plantes, aux changements de couleurs et de saisons. Pourtant, malgré l’importance des ressources en eau pour nos vies et notre bien-être, nous leur manquons de plus en plus de respect. Nous en abusons. Nous les gaspillons. Nous les polluons, et oublions à quel point elles sont essentielles pour notre survie.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu