Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Al-Qaradawi appelle les sunnites à combattre en Syrie

Rédigé par La Rédaction | Mardi 4 Juin 2013



Le cheikh Yusuf Al-Qaradawi, président de l’Union internationale des savants musulmans, a appelé, samedi 1er juin, les musulmans sunnites à partir combattre les forces du régime syrien et celle du Hezbollah chiite libanais dans le conflit syrien.

Le célèbre prédicateur du monde arabe, qui tient une chronique sur Al-Jazeera, a exhorté « tout musulman ayant reçu un entraînement militaire à se rendre disponible » pour combattre aux côtés des rebelles syriens. En Syrie, où les combats perdurent depuis plus de deux ans, l’armée syrienne reçoit l’appui du Hezbollah, proche du régime de Bachar Al-Assad et de l’Iran.

Pour Yusuf Al-Qaradawi, le Hezbollah « est un parti de satan qui vient lutter contre les sunnites ». « Maintenant, nous savons que les Iraniens veulent poursuivre les massacres pour tuer les sunnites », a-t-il déclaré.

Le cheikh a lui-même regretté d’avoir soutenu par le passé le Hezbollah et son leader, Hassan Nasrallah. « J'ai soutenu Nasrallah et son parti, le parti de la tyrannie contrairement aux religieux d’Arabie Saoudite », qui se méfient de l'Iran chiite voisin et ses alliés. « Il semble » que les savants saoudiens aient « étaient plus matures que moi », a commenté le président de l’Union internationale des savants musulmans. Il a cependant insisté que le fait que son appel à combattre le Hezbollah n'est pas dirigé « contre tous les chiites ».

De telles déclarations, de nature à raviver des tensions interreligieuses dans le Proche-Orient, ne sont donc pas sans conséquences.

De leur côté, les combattants du Hezbollah sont engagés dans de violents combats contre les rebelles pour s'emparer de la ville syrienne de Qusayr près de la frontière libanaise. Le groupe armé a déjà perdu des dizaines d’hommes dans cette bataille.

Les Etats membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui regroupe l'Arabie saoudite, le Koweït, le Qatar, Bahreïn, les Emirats arabes unis et Oman, envisagent de prendre des sanctions contre le Hezbollah. Quant à la Ligue arabe, elle a appelé l'organisation à retirer ses combattants de Syrie.

Lire aussi :
Syrie : l’UE lève l’embargo sur les armes mais dit non à leur livraison
Un prédicateur belge enlevé en Syrie
Al-Qaradawi contre l’intervention de la France au Mali
La Syrie, deux ans de tragédie !
Enjeux décisifs en Syrie
2012, année noire pour la Syrie, plus de 45 000 morts





Loading












Recevez le meilleur de l'actu