Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Aïd aux Comores : des fidèles condamnés pour avoir désobéi au mufti

Rédigé par Saphirnews | Lundi 11 Septembre 2017



Aïd aux Comores : des fidèles condamnés pour avoir désobéi au mufti
Le verdict est tombé samedi 9 septembre au tribunal de Moroni : Des musulmans poursuivis par l'Etat comorien ont été condamnés pour « atteinte à la cohésion sociale et à l'unité religieuse ».

Leur tort ? Avoir célébré la fête de l’Aïd al-Adha (ou Aïd el-Kébir) le 1er septembre en se référant à La Mecque, contrairement aux autorités religieuses comoriennes qui prévoyait la célébration de la fête religieuse pour le lendemain. Ces fidèles, 28 au total au box des accusés, ont été condamnés, pour 26 d'entre eux, à une peine de un à deux mois de prison ferme.

« Dans chaque pays, il y a l'obéissance, surtout les pays islamiques, il est préconisé à Dieu, d'obéir à son Prophète et d'obéir aux gens qui sont aux commandes du pays. Il n'y a aucun imam qui a préconisé de se rebeller. Pour nous, c'est cette attitude de se rebeller contre les autorités, contre la discipline qu'on s'est donnée, contre les pratiques qu'on a l'habitude de faire », a déclaré Hamidou Ali Mohamed, procureur de la République, cité par RFI.

Selon l’avocat de la défense Saïd Issa Mdaouhoma, « les éléments constitutifs de l'infraction ne sont pas réunis donc très sincèrement, j'attendais une relaxe, purement et simplement ». Le procureur de la République n’exclut pas de poursuivre d’autres fidèles dans cette affaire.

Lire aussi :
Comores : des musulmans jugés pour avoir fêté l'Aïd al-Adha le 1er septembre





Loading












Recevez le meilleur de l'actu