Connectez-vous S'inscrire






Archives

Agression d’une militante anticolonialiste

| Mercredi 1 Novembre 2006

Mercredi dernier, Ginette Hess Skandrani, s’est faite agressée à son domicile. Cette femme de 67 ans, présidente de l’Association Zapatiste de Lutte Sociale, est une fervente militante pour le droit et la liberté des palestiniens. Selon elle, cette agression serait le fait du BETAR, mouvement sioniste présent en France.



Ginette Hess Skandrani
Ginette Hess Skandrani
Ginette HESS SKANDRANI, une militante anticolonialiste pacifiste de 67 ans, était chez elle ce mercredi 26 octobre lorsque, vers 17h45, l’on frappe à la porte. Sans se méfier, Ginette ouvre et voit deux jeunes hommes de 25 ans environs s’engouffrer dans son appartement en la rouant de coups. Portant des casques, ils ont lâchement tabassé Mme Hess Skandrani. « J’ai ouvert ma porte, croyant que c’était ma petite fille qui remontait » déclare ainsi Ginette Hess Skandrani. « Je me suis trouvée devant deux jeunes mecs tout de noir vêtus avec des casques à la main et disant : " nous sommes les petits-enfants de Martin, du deuxième " »


Ils l’ont rouée de coups pendant plusieurs minutes. « Il y avait du sang partout car j’étais également blessée sur la tête, suite à un coup de casque. » explique ainsi la femme, choquée. « J’ai tout de suite pensé au BETAR, le groupe paramilitaire juif, ou la Ligue de défense juive, car ils sont coutumiers de ce genre d’agression, soit dans les manifestations de solidarité avec les Palestiniens, soit dans les salles de réunion. En quittant l’appartement, l’un d’eux a crié : « Tu sais pourquoi on est là. » Ils se sont enfuis car des portes commençaient à s’ouvrir suite à mes cris. La concierge a appelé la police. » Explique Ginette.


Après avoir été reçus aux urgences de l’hôpital Saint Antoine, Ginette Hess Skandrani a portée plainte contre X, pour violences volontaires en réunion et avec arme par destination et violation de domicile.

Selon la Police judiciaire, il y aurait eu quatre hommes impliqués dans cette affaire. La concierge semble confirmer que deux hommes se tenaient dans le couloir extérieur, pendant que les deux autres sont entrés proposant d’aider la concierge à porter ses courses. « Ils savaient où je logeais car ils sont immédiatement montés au troisième en courant. J’ai pu les décrire à la police. (…) La police a pris des empreintes et également des photos de l’état des lieux. »


Lettre ouverte

Cette agression est survenue quelques jours avant la rencontre mensuelle de plusieurs associations, dont l’AZLS, à la Fontaine des Innocents, à Paris. Ces rencontres pacifiques, qui ont lieues tous les derniers samedi de chaque mois, ont pour but de dénoncer les exactions des l’Etat d’ Israël en Palestine et de promouvoir la paix. Mme Hess Skandrani y est d'ailleurs présente régulièrement. « Depuis quarante ans, elle défend le droit naturel du peuple palestinien à la souveraineté et à la vie. » Est-il écrit dans une lettre ouverte au gouvernement. « Attendez-vous donc qu’il y ait mort d’homme ou de femme pour interdire la Ligue de défense juive et le Bêtar-Tagar ? »

« L’AZLS demande solennellement aux autorités françaises de tout faire pour que cesse la terreur organisée par des groupes sionistes ayant depuis longtemps franchi les limites de la légalité républicaine. » Déclare ainsi l’AZLS dans un communiqué. « La France ne doit pas devenir un « territoire occupé » par les partisans du suprématisme juif, qui mettent en danger la coexistence des citoyens et le droit des gens non seulement à la libre expression mais, tout simplement, à la vie. »








Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu