Connectez-vous S'inscrire






Monde

Afrique du Sud : hommage à Ahmed Kathrada, compagnon de lutte de Nelson Mandela

Rédigé par | Jeudi 30 Mars 2017

Un hommage national a été rendu en Afrique du Sud à Ahmed Mohamed Kathrada, décédé mardi 28 mars. Retour sur la vie d'un homme d'exception qui a été des premiers à lutter contre l'apartheid avec Nelson Mandela.



Ahmed Kathrada (à droite) aux côtés de Nelson Mandela, un de ses compagnons de lutte contre l'apartheid en 1990. © Ahmed Kathrada Foundation
Ahmed Kathrada (à droite) aux côtés de Nelson Mandela, un de ses compagnons de lutte contre l'apartheid en 1990. © Ahmed Kathrada Foundation
Le militant anti-apartheid Ahmed Mohamed Kathrada est mort mardi 28 mars des suites d’une embolie cérébrale alors qu’il avait 87 ans. Membre du Congrès national africain (ANC), mouvement dont le leader était Nelson Mandela, il a été enfermé pendant 26 années par le pouvoir en place après son arrestation en 1963. Il a passé 18 ans dans la prison de Robben Island, la plus tristement célèbre d’Afrique du Sud.

Fils de commerçants indiens de confession musulmane, Ahmed Kathrada est né en 1929 et a grandi entre les populations Afrikaners blanches des villes et les Noirs des township. Dès l’âge de 12 ans, il s’engage et distribue ses premiers tracts. Son militantisme acharné lui coûte de nombreux va-et-vient entre les tribunaux et les cellules de prison. Il participe à l’organisation d’une réunion de l’ANC qui donne lieu à la Freedom Charter, la Charte pour la liberté à l’origine de la philosophie politique de l’ANC.

En juillet 1963 il est arrêté avec Nelson Mandela et d'autres hautes figures de la lutte anti-apartheid dans une ferme de Rivonia, au nord de Johannesburg, qui faisait figure de quartier général de la branche armée de l’ANC, la MK (Umkhonto we Sizwe, la pointe de la flèche). Ahmed Kathrada était à l’époque membre du Parti communiste sud-africain. Il a été condamné à une peine de prison à perpétuité.

Un engagement qui se poursuivra après 1990

Depuis les ténèbres de Robben Island, le militant va s’instruire, pour ensuite passer des diplômes universitaires alors qu’il avait lâché l’école très jeune. En 1982, il est transféré à la prison de Pollsmoor en compagnie de ses camarades de lutte de l’ANC, dont Nelson Mandela et Walter Sisulu. Il a 60 ans lorsqu’en 1989 il est enfin libéré.

« Kathy », comme le surnomme ses compagnons, devient alors conseiller du président Nelson Mandela en 1994. Il devient également député mais ne restera pas longtemps dans la sphère politique, préférant se consacrer à la fondation qui porte son nom et dont l’objectif est de promouvoir les valeurs de la Charte de la liberté et de la Constitution sud-africaine.

Un soutien actif de la cause palestinienne

Dans la continuité de sa lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, il a milité en faveur des droits du peuple palestinien, estimant que la situation vécue par cette population est pire que celle qui fut la sienne en Afrique du Sud. Militant pour la libération de Marwan Barghouti comme il rappelait auprès de L'Humanité en 2013, il a été également favorable à une campagne de sanctions contre Israël au travers d'un soutien actif au mouvement BDS.

En avril 2016, Ahmed Kathrada sort de se réserve pour rédiger une lettre ouverte à destination de l’actuel président de l’Afrique du Sud. Dénonçant les divers scandales de corruption qui ont émaillé ses mandats, il a demandé la démission de Jacob Zuma. Ce dernier n’a par ailleurs pas été convié aux obsèques qui se sont déroulées mercredi 29 mars. En revanche, la quasi-totalité du gouvernement a assisté aux obsèques. « C'est une grande perte pour l'ANC, plus largement pour le mouvement de libération et l'Afrique du Sud », a indiqué sa fondation. Il a été enterré dans le carré musulman du cimetière de Westpark.

Lire aussi :
Le héros sud-africain Nelson Mandela est mort
Nelson Mandela : une figure de paix célébrée
Nelson Mandela, artisan de la réconciliation
Farid Esack ou la lutte musulmane contre l’apartheid




Loading














Recevez le meilleur de l'actu