Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Affaire Rebelle: un policier mis en examen

| Samedi 12 Mai 2007



Un officier des Renseignements généraux soupçonné d'avoir remis à la presse une fiche établie sur Bruno Rebelle, ex-militant écologiste et membre de l'équipe de campagne de Ségolène Royal, a été mis en examen, apprend-on de source judiciaire.

Thierry Tintoni, officier des RG, a été mis en examen pour "violation du secret professionnel" et placé sous contrôle judiciaire par le juge parisien Michèle Ganascia.

Ce capitaine des RG, en poste à la section "contestations et violences", était en garde à vue depuis mercredi à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la "police des polices") et son domicile avait été perquisitionné jeudi.

Il est mis en cause dans une information judiciaire ouverte en février par le parquet de Paris. Une enquête administrative déjà menée sur les mêmes faits a incriminé ce policier, ancien militant du syndicat Sud et actuel membre du syndicat Unsa, proche de la gauche.

La publication intégrale sur le site internet d'un magazine de la fiche de Bruno Rebelle, responsable de Greenpeace France de 1997 à 2003, passé dans l'équipe Royal en janvier, avait suscité une polémique dans la campagne présidentielle. Le Parti socialiste avait accusé Nicolas Sarkozy d'avoir profité de ses fonctions de ministre de l'Intérieur pour se renseigner sur l'équipe adverse.

Les RG avaient reconnu avoir constitué et entretenu un dossier jusqu'en janvier au moins sur ce militant, mais assuré que c'était au titre de Greenpeace. Ils assuraient que Nicolas Sarkozy n'avait rien demandé.

Bruno Rebelle a parallèlement déposé plainte afin que la lumière soit faite sur son fichage. Une autre information judiciaire pour fichage informatique et "collecte d'informations à caractère personnel par des moyens frauduleux ou déloyaux", ouverte aussi début février, n'a rien donné à ce jour.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu