Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

« Acteurs de la rupture »

Rédigé par Assmâa Rakho Mom | Mardi 5 Septembre 2006



« Je vous demande de m'aider à agir si vous ne voulez pas subir », a martelé Nicolas Sarkozy lors du discours de clôture de l’université d’été de l’UMP à Marseille. Une université d’été placée sous le signe de la jeunesse, que le ministre de l’Intérieur appelle à être un « acteur de la rupture ».

« Rupture. » Le terme se prête merveilleusement bien à la situation de certains, nouveaux encartés de l’UMP. Doc Gynéco a rompu avec la « racaille » de Clichy-sous-bois. Môssieur Beausire ne veut plus rien à voir avec ces « banlieusards », ces « clowns qui s'insultent entre eux en se traitant de racaille ». Nicolas Sarkozy est désormais son « petit maître à penser ». Grand bien lui fasse ! Apparemment, entre le ghetto du « 9-3 » et celui du « 9-2 », il n’y a qu’un pas !

Johnny Hallyday, quant à lui, a visiblement rompu avec son ami Jacques Chirac pour rejoindre le maire de Neuilly. Et il ne va pas « se contenter de voter pour lui », il va « lui donner un coup de main dans la mesure de (ses) moyens ». Pour lui, Nicolas Sarkozy doit « absolument être notre président » ! Ah que oui ! Le grand Johnny a parlé ! Les villepinistes apprécieront. Eux qui, dépités face au ralliement de façade de leur champion à Nicolas Sarkozy ce week-end à Marseille, ne cessent de clamer haut et fort que l'actuel Premier ministre bénéficie d'un soutien plus important qu'on ne le pense à l'UMP.

Georges Tron, député de l'Essonne et proche de Villepin, ne se décide pas à plier : « Aujourd'hui, Sarko est le mieux placé. Mais dans trois mois qui peut le dire ? Rien n'est fait. » Voilà qui est dit.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu