Connectez-vous S'inscrire






Archives

Abbas annule une décision du gouvernement Hamas

| Samedi 22 Avril 2006

Vendredi, Mahmoud Abbas a mis son veto à la décision du gouvernement Hamas de créer une nouvelle force de sécurité dirigée par un activiste figurant en deuxième position sur la liste des personnes les plus recherchées par Israël.



Décisions illégales et anticonstitutionnelles

Le président de l'Autorité palestinienne a décidé vendredi d'annuler les décisions du gouvernement Hamas créant une nouvelle force de sécurité et nommant à un poste clé un activiste considéré par Israël comme l'incarnation du caractère "terroriste" du pouvoir palestinien. Qualifiant ces décisions d'"illégales et anticonstitutionnelles", Mahmoud Abbas a adressé une lettre en ce sens au Premier ministre, Ismaïl Haniyeh, selon le secrétaire général de l'Autorité palestinienne, Tayeb Abdelrahim. M. Abbas doit publier un décret annulant les deux décisions, qui avaient reçu la "bénédiction" de M. Haniyeh. La nouvelle force devait rassembler des activistes de diverses factions et avoir pour mission de soutenir les forces de sécurité existantes, contrôlées par M. Abbas.

Cette décision respecte la loi, les intérêts nationaux et est concertée

Le gouvernement du Hamas a cependant réfuté vendredi soir que sa décision soit illégale, ce qui risque d'aggraver la crise du pouvoir entre les deux instances dirigeantes de l'Autorité palestinienne. Cette décision respecte "la loi, les intérêts nationaux et est concertée", a déclaré le porte-parole du gouvernement Ghazi Hamad, ajoutant que le secrétaire général du gouvernement rencontrerait samedi celui de la présidence à ce sujet. Le Hamas avait en outre annoncé la nomination de Jamal Abou Samhadana, chef des Comités de la résistance populaire, au poste de "superviseur général" des divers services du ministère de l'Intérieur, y compris la nouvelle force de sécurité.

Abou Samhadana figure en deuxième place sur la liste

Abou Samhadana figure en deuxième place sur la liste des personnes les plus recherchées par l'Etat hébreu, qui a déjà tenté de le tuer lors d'attaques ciblées. "Nous avons un long compte à régler avec ce terroriste notoire et sa nomination ne lui donnera aucune immunité", a déclaré le ministre israélien de l'Habitat, Zeev Boïm. "Nous n'avons pas peur de l'entité sioniste. Tout le peuple palestinien est visé et nous allons recourir à tous les moyens pour protéger les résistants et les fils de notre peuple", a rétorqué M. Samhadana. Il a échappé à deux raids ciblés d'Israël, qui le tient pour responsable de nombreuses attaques anti-israéliennes.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu