Connectez-vous S'inscrire






Archives

A la une cette semaine

Rédigé par Bouchene Salem | Samedi 6 Mars 2004

Alors qu’une série d’attentats meurtriers faisait plus de 270 victimes en Irak, le président haïtien Aristide a finalement abandonné son poste et quitté son pays dans des circonstances douteuses. En France la loi sur la laïcité a définitivement été adoptée par le sénat. La police s'est mobilisée pour tenter de mettre la main sur les inconnus qui font chanter le gouvernement en menaçant de saboter le réseau ferré. A quelques jours des élections régionales, plusieurs dizaines de milliers de chercheurs, qui ont engagé un bras de fer avec le gouvernement pour dénoncer 'l'asphyxie financière' des labos, menacent de paralyser toute la recherche publique française s'ils n'obtiennent pas satisfaction.



Alors qu’une série d’attentats meurtriers faisaient plus de 270 victimes en Irak, le président haïtien Aristide a finalement abandonné son poste et quitté son pays dans des circonstances douteuses. En France la loi sur la laïcité a définitivement été adoptée par le sénat. La police s'est mobilisée pour tenter de mettre la main sur les inconnus qui font chanter le gouvernement en menaçant de saboter le réseau ferré. A quelques jours des élections régionales, plusieurs dizaines de milliers de chercheurs, qui ont engagé un bras de fer avec le gouvernement pour dénoncer 'l'asphyxie financière' des labos, menacent de paralyser toute la recherche publique française s'ils n'obtiennent pas satisfaction.

 

France

 

Loi sur la laïcité

Le texte de loi sur l'interdiction des signes religieux à l'école s'appliquera dès la prochaine rentrée scolaire, en septembre 2004, puisque le sénat a adopté  la loi sur la laïcité ce mercredi. Dans un consensus unanime, 276 voix contre 20, les sénateurs ont décidé que la loi s’appliquerait dans les mêmes termes que ceux proposés par  l'Assemblée nationale.

Jean-Pierre Raffarin, venu conclure la discussion générale au sénat, a à nouveau vivement défendu ce texte, réaffirmant qu’il n'était nullement dirigé contre 'l'une des religions.' Le risque  de voir quelques jeunes filles souffrir de cette loi d’exclusion est pourtant réel, les entraînant encore un peu plus dans l’isolement en  les privant du droit à l’éducation et à l’école.

 

Islamophobie

Deux incendies volontaires, selon les premières constatations des policiers, ont détruit vendredi matin une salle de prières à Seynod (dans la banlieue d'Annecy) et gravement endommagé la mosquée d'Annecy, a-t-on appris auprès de la préfecture de Haute-Savoie. Ces actes n'ont pas été revendiqués.

Le premier incendie, qui a totalement détruit une salle de prières, située rue des Ateliers à Seynod, s'est déclaré vers 1h50. Le sinistre a totalement ravagé le lieu de culte situé dans une

banlieue ouvrière de la ville.

 Le second incendie s'est déclaré dans la mosquée d'Annecy, située rue des Alpins, à 5h30. Il a pu être rapidement maîtrisé par les pompiers qui ont circonscrit le feu avant qu'il ne se propage à l'ensemble du bâtiment.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné «l'inqualifiable agression raciste et islamophobe».

 

Chantage à la bombe

En France, la police s'est mobilisée pour tenter de mettre la main sur les inconnus qui font chanter le gouvernement en menaçant de saboter le réseau ferré. La préoccupation est d'autant plus vive que le groupe menace de faire exploser deux bombes.
Le groupe, qui s'est baptisé AZF, du nom d'une usine de Toulouse qui a explosé en 2001, menace de faire sauter une dizaine de bombes sur le réseau ferré si les pouvoirs publics ne lui remettent pas 4 millions de dollars et un million d'euros. Alors que quelque 10 000 cheminots ont inspecté pendant deux jours, sans signaler d'anomalie, les quelque 32 000 km de voies ferrées françaises, les autorités ont mis en œuvre des moyens exceptionnels pour tenter de localiser le groupe.

La police ne semble guère disposer actuellement d'éléments qui permettraient de débusquer les inconnus - au moins deux hommes et une femme, selon diverses sources - qui se cachent derrière le sigle AZF.Alors que la thèse d'un groupe lié à des islamistes ou à des mouvements nationalistes semble écartée, le ministre de la Justice, Dominique Perben, a évoqué la possibilité d'une affaire relevant du banditisme.

L'éventualité d'un simple canular n'en a pas moins a été évoquée par la presse, le quotidien populaire France-Soir estimant qu'AZF pouvait seulement vouloir «ridiculiser les pouvoirs publics». L'affaire ne semblait pas préoccuper la population outre mesure.

 

Recherche

A quelques jours des élections régionales, plusieurs dizaines de milliers de chercheurs, qui ont engagé un bras de fer avec le gouvernement pour dénoncer 'l'asphyxie financière' des labos, menacent de paralyser toute la recherche publique française s'ils n'obtiennent pas satisfaction. Des centaines de directeurs de laboratoires et responsables d'équipes décideront le 9 mars solennellement lors d'une assemblée générale à Paris s'ils démissionnent collectivement de leurs fonctions administratives. Ils seraient plusieurs centaines à vouloir franchir le pas, entraînant une paralysie progressive de la recherche publique française.

Face à cette fronde sans précédent, le gouvernement a tenté de désamorcer la crise en annonçant un train de mesures.

 

 

Internationale

 

Haïti

Après avoir quitté son pays cette semaine, la polémique sur les conditions de l'exil du président haïtien déchu Jean-Bertrand Aristide s'accentue dans le monde. Parallèlement, les Américains ont accepté de prendre le commandement des troupes étrangères déployées dans le pays.
Depuis son lieu d'exil de Bangui où il est arrivé lundi, M. Aristide a parlé d''un enlèvement politique'. Il a affirmé qu'il voulait 'rentrer', qu'il n'y avait 'pas eu démission formelle selon les normes'. Il a accusé la France de 'complicité dans son enlèvement' avec les Etats-Unis.
Des enquêtes ont été réclamées par les voisins d'Haïti dans les Caraïbes et par l'Afrique du Sud..

 

Irak

Le bilan d'une série d'attentats meurtriers survenus mardi contre des mosquées chiites à Bagdad et à Kerbala (ville sainte dans le sud de l'Irak) a augmenté à 271 morts, a annoncé à Bagdad le chef du Conseil de gouvernement transitoire irakien (CGI).Ces attentats quasi simultanés ont eu lieu alors que des millions de membres de cette communauté observaient le deuil de l'Achoura.

 

Présidentielles américaines

L'équipe électorale de George W. Bush a entamé sa campagne présidentielle huit mois avant les élections du 2 novembre.

Dès jeudi, une série de publicités visant à redorer le blason du président ont commencé à être présentées sur les ondes des plus grands réseaux américains.

Cette campagne débute alors que John Kerry s'est assuré de l'investiture démocrate en remportant neuf des dix primaires du «Super Mardi».

Mercredi, le sénateur John Edwards a annoncé qu'il abandonnait la course définitivement. Plusieurs observateurs prédisent qu'il se ralliera à John Kerry dans la course à la Maison-Blanche.

Mercredi, la sénatrice Hillary Clinton a annoncé qu'elle soutiendrait M. Kerry.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu