Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

A la gare du Nord, le « grand remplacement » devenu réalité pour Nadine Morano

Rédigé par | Lundi 23 Mai 2016



A la gare du Nord, le « grand remplacement » devenu réalité pour Nadine Morano
Nadine Morano persiste et signe : elle n’est pas raciste, elle adore « le couscous et les bricks à l’œuf » et a une amie tchadienne, « plus noire qu’une Arabe ».

Huit mois après ses déclarations polémiques sur la race blanche, la candidate de la primaire des Républicains, se fait de nouveau remarquer par des propos outrageants.

« Moi, dans le quartier où j'ai grandi, il y avait quatre familles africaines. Quatre ! Dont une est restée ma meilleure amie », a-t-elle déclaré, avant de faire le parallèle avec l'état actuel de la Gare du Nord. « On n'a plus l'impression d'être en France, on a l'impression d'être en Afrique », a-t-elle affirmé dans un reportage diffusé dimanche 22 mai dans l’émission Le Supplément.

« Je le dis parce que c’est vrai », surenchérit la députée européenne, pour qui il suffit qu'un quota de Noirs - lorsqu'il y en a « beaucoup » - soit franchi dans un territoire donné en France pour qu'il devienne un bout d'Afrique. Ces propos n'ont rien d'un dérapage mais tiennent bien d'un discours qui réjouit les tenants du « grand remplacement » dont raffole l'extrême droite.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading














Recevez le meilleur de l'actu