Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

A l'issue de la rencontre du CFCM avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault

Rédigé par Conseil français du culte musulman (CFCM) | Vendredi 9 Novembre 2012



Une délégation du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), conduite par son Président, Mohammed Moussaoui, a été reçue ce jeudi 8 novembre 2012 par Monsieur Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, pour évoquer avec elle la situation du culte musulman en France.

Concernant le projet de réforme du CFCM en cours, monsieur le Premier Ministre a réaffirmé le souhait du gouvernement de voir aboutir ce projet qui vise à fédérer davantage toutes les sensibilités de l’islam de France et à permettre à l’instance représentative du culte Musulman de remplir sa mission dans les meilleures conditions. Il a réaffirmé également qu’il est indispensable que l’outil de financement du culte musulman qu’est la Fondation des œuvres de l’Islam de France puisse être exploité au mieux et assurer ainsi le soutien de la construction des lieux de culte, la formation des imams et aumôniers ainsi que l’action des instances représentatives du culte musulman.

Cette rencontre a été également l’occasion pour le CFCM d’exprimer l’inquiétude des musulmans de France face à la montée des actes antimusulmans et de nouvelles formes d’hostilité à l’égard de l’islam. L’exemple de l’occupation de la mosquée de Poitiers le 20 octobre dernier et les manifestations des groupes identitaires ont été notamment évoqués.

Le Chef du gouvernement a réaffirmé la détermination du gouvernement à agir avec la plus grande fermeté contre toutes les expressions de haine qui visent les musulmans. Les expressions du racisme et de xénophobie dirigées contre une des composantes de France sont en réalité dirigées contre toute la France, a ajouté monsieur le Premier Ministre.

Par ailleurs, le CFCM a manifesté à nouveau son opposition à l’utilisation des termes « islamisme » et « islamiste» pour dénoncer les extrémistes se réclamant de l’islam. Le Premier Ministre a soutenu que l’usage de ces termes pourrait être source d’amalgames et de confusions préjudiciables à la religion musulmane.

Concernant le projet de loi « Mariage pour tous », le CFCM a réaffirmé son opposition à ce projet tout en manifestant sa volonté de participer au débat dans le respect des convictions de chacun.

Paris, le 8 novembre 2012
Mohammed MOUSSAOUI
Président du CFCM




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu