Connectez-vous S'inscrire






Archives

A Villiers-le-Bel, la mort de deux adolescents entraine des échauffourées

| Lundi 26 Novembre 2007

Dimanche soir 25 novembre, deux adolescents âgés de 15 et 16 ans ont trouvé la mort lorsque la mini-motocross sur laquelle ils circulaient, apparemment sans casques selon des témoins, a violemment percuté une voiture de police. Aussitôt après cet accident, de violentes échauffourées ont éclaté entre des jeunes de la ZAC de la Tolinette, le lieu où s'est produit l'accident, et les forces de l'ordre.



A Villiers-le-Bel, la mort de deux adolescents entraine des échauffourées
Invité de la radio RTL ce matin, Didier Vaillant, le maire de Villiers-le-Bel, a demandé que "toute la lumière soit faite" sur la mort des deux adolescents, tout en appelant au calme.

"Je demande que cette enquête soit impartiale, qu'elle puisse se réaliser dans les meilleurs délais pour que toute lumière soit faite sur les circonstances de cette collision. J'espère que des éléments nous permettront de faire toute la lumière", a ainsi déclaré M. Vaillant, pour qui, après ce "drame", "ce sont la rage et la colère qui l'ont emporté sur la raison". "Tout de suite il y a eu un certain nombre d'échauffourées, avec un commissaire de police qui a voulu rentrer en discussion et a été victime de coups", a-t-il précisé.

"Je demande l'arrêt de ces violences, je demande à tous les habitants et notamment aux jeunes de ne pas entrer dans la colère. J'appelle à l'action concertée des hommes et des femmes de bonne volonté pour que Villiers-le-Bel retrouve son calme le plus vite possible", a lancé Didier Vaillant tout en déplorant le fait que "le poste de police de Villiers-le-Bel ait brûlé".

Mouhsin, 15 ans, et Larami, 16 ans, étaient "partis faire du cross dans les champs", selon le frêre du premier, Omar Sehhouli, dont les propos sont rapportés ce matin dans le quotidien Le Figaro et qui souhaite "que tous les policiers responsables soient condamnés". Pour lui, "ce n’est pas de la violence, c’est de la rage qui s’exprime", car "ces deux petits, tout le monde les connaissait dans la cité".

Selon la police, l'accident ne serait pas du à une course-poursuite entre les forces de l'ordre et les jeunes. Ces derniers auraient "grillé une priorité", et circulaient "à vive allure, non casqués", et sur un "engin volé".





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu