Connectez-vous S'inscrire






Archives

A La Une cette semaine

Rédigé par El abed Fatima | Vendredi 27 Août 2004

Accord de paix à Nadjaf. Un accord est intervenu, jeudi 26 août au soir, entre l’Ayatollah Ali Sistani et le chef Moqtada Al-Sadr pour mettre fin à trois semaines de combats contre l’armée d’occupation américaine, décision choc au Chili sur l’immunité de Pinochet.
En Palestine, le combat continue pour les prisonniers en grève de la faim.



Accord de paix à Nadjaf. Un accord est intervenu, jeudi 26 août au soir, entre l’Ayatollah Ali Sistani et le chef Moqtada Al-Sadr pour mettre fin à trois semaines de combats contre l’armée d’occupation américaine, décision choc au Chili sur l’immunité de Pinochet.En Palestine, le combat continue pour les prisonniers en grève de la faim.

International

Irak

Le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, avait décrété un cessez-le-feu de vingt-quatre heures à l'arrivée, jeudi, de l'ayatollah Al-Sistani à Nadjaf, ajoutant que les partisans de Moqtada Al-Sadr pourraient bénéficier d'une amnistie. Le gouvernement leur assurera les moyens pour qu'ils rendent leurs armes et quittent le mausolée librement et assurera à Moqtada Al-Sadr un passage protégé s'il décide d'abandonner le combat. L’accord est intervenu, jeudi 26 août au soir, entre l’Ayatollah Ali Sistani et le chef Moqtada Al-Sadr pour mettre fin à trois semaines de combats contre l’armée d’occupation américaine. Le gouvernement intérimaire a peu après accepté l'initiative de paix proposée.

Chili

La Cour suprême du Chili a décidé, jeudi 26 août, de lever l'immunité de l'ancien dictateur Augusto Pinochet dans le cadre de l'enquête sur le plan 'Condor', ouvrant la voie à un procès pour son implication dans ce plan des dictatures militaires d'Amérique du sud d'élimination des opposants politiques. La décision de la plus haute instance judiciaire du pays a été prise à une courte majorité, seuls neuf magistrats ayant voté pour, huit contre. La Cour était appelée à se prononcer sur un jugement antérieur de la cour d'appel de Santiago qui avait décidé, à la surprise générale, le 28 mai, de lever l'immunité spéciale dont jouit Augusto Pinochet, 88 ans, en tant qu'ex-président autoproclamé.

Etats-Unis

La pauvreté a augmenté en 2003 aux Etats-Unis, pour la troisième année consécutive, touchant près de 36 millions d'Américains, selon des chiffres officiels du gouvernement américain rendus publics jeudi 26 août, en pleine campagne électorale.Désormais, 12,5 % de la population américaine est considérée comme pauvre, contre 12,1 % l'année antérieure, selon les chiffres des services de recensement (Census). C'est le plus haut taux de pauvreté depuis 1998, où il s'établissait à 12,7 % de la population totale.

Lybie

En visite en Libye, le président du conseil italien, Silvio Berlusconi, s'est entretenu mercredi 25 août avec le Président Libyen Kadhafi. D’après le gouvernement italien, la Libye est une plaque tournante de l'immigration illégale nord-africaine vers l'Europe aide déjà financièrement Tripoli pour renforcer le contrôle des frontières et la formation de policiers. Berlusconi, qui a quitté la Libye dans la soirée, selon lui l’entretien fut significatif, expliquant avoir évoqué la collaboration nécessaire pour venir à bout de l'immigration clandestine, 'problème qui n'est pas seulement italien et libyen, mais européen et africain', a-t-il souligné.

Soudan

Le Soudan a rejeté, jeudi 26 août, l'ultimatum du Conseil de sécurité des Nations unies sur le Darfour, prévu fin août, et a affirmé privilégier une solution de la crise par les pourparlers de paix de l'Union africaine (UA). Le Nigeria a confirmé le déploiement imminent de 150 soldats dans la province occidentale soudanaise en guerre, dans le cadre de la force de protection des observateurs du cessez-le-feu. Selon les Nations unies, 30 000 à 50 000 personnes sont mortes des suites de ce conflit qui a éclaté en février 2003. Environ 1,2 million de personnes ont été déplacées et quelque 180 000 ont trouvé refuge au Tchad.

Palestine

Les prisonniers palestiniens ont appelé, jeudi 26 août, les organisations des droits de l'homme et l'ONU à intervenir en faveur des détenus qui observent une grève de la faim depuis douze jours, afin d'empêcher 'un désastre humanitaire'. Un porte-parole a lancé un appel à l'aide depuis une prison dans le désert du Neguev, où il purge une peine de cinq ans de prison : 'Nous appelons les organisations des droits de l'homme dans le monde ainsi que l'ONU représentée par son secrétaire général, Kofi Annan, à nous aider à mettre fin aux conditions misérables dans lesquelles nous vivons. Le mouvement de grève de la faim, suivi par plus de 4 000 prisonniers palestiniens avait été déclenché le 15 août après le refus de l'administration pénitentiaire de satisfaire leurs besoins les plus élémentaires d'êtres humains. Nabil Abou Roudeina, principal conseiller de Yasser Arafat, a lui aussi appelé l'ONU et les organisations humanitaires à soutenir les demandes justes des prisonniers palestiniens et fait porter à israël la responsabilité 'pour tout mal qui puisse leur arriver. Les autorités israéliennes ont annoncé qu'elles ne céderaient sur aucune requête des prisonniers grévistes de la faim et ont multiplié les pressions pour stopper la grève.Le petit-fils du Mahatma Gandhi, Arun Gandhi, arrivé mercredi 25 août en Cisjordanie, a annoncé son intention de jeûner le vendredi, par solidarité avec les détenus palestiniens' et souhaité que tous les partisans de la paix dans le monde en fassent autant. Arun Gandhi est l'invité d'une association qui milite contre la construction par israël d'un mur de séparation en Cisjordanie.

Le chef par intérim du service de renseignement palestinien à Gaza, le général Tareq Abou Rajab, a été grièvement blessé, mercredi 25 août, lorsque des inconnus ont ouvert le feu sur son convoi. Il a été touché à la poitrine et à la jambe, alors qu'il se rendait à son quartier général. Son chauffeur et l'un de ses gardes du corps ont été tués et deux autres gardes du corps ont été blessés. L'attaque a été menée de l'intérieur du camp de réfugiés d'Al-Chatt

France

Sarkozy, a rappelé que, après 1,2 % en 2002, 0,5 % en 2003, la progression du produit intérieur brut (PIB) devrait atteindre 2,5 % en 2004. Chirac a souligné que cette reprise permet un 'optimisme raisonnable' et montre qu'il faut 'poursuivre la politique' de réformes. Il a ajouté qu'il fallait aussi veiller à continuer de respecter deux impératifs : maîtriser les dépenses publiques et 'ne rien faire qui soit de nature à freiner les trois moteurs de la croissance que sont la consommation, les investissements et les exportations. Sarkozy, mise sur des recettes fiscales meilleures, estimant que le gouvernement pourra ramener le déficit des administrations publiques 'autour de 3,6 % du PIB', conformément aux engagements pris à Bruxelles. Et ce malgré une progression des dépenses d'assurance-maladie supérieures aux prévisions.

La sortie du territoire des chirurgiens libéraux n'aura pas lieu. Le collectif Chirurgiens de France, qui projetait d'organiser l''exil symbolique' à Londres d'au moins 2 000 spécialistes entre le 31 août et le 5 septembre, a annoncé, mardi 24 août, qu'il renonçait à son opération après être parvenu à un accord avec le ministère de la santé. Philippe Douste-Blazy, a emporté l'adhésion du collectif et des représentants des médecins sur un plan de sauvegarde de la chirurgie doté de 52 millions d'euros en 2004 et 61 millions en 2005.

La secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, elle exprime son désaccord avec le PS sur la question européenne. Hostile au projet de Constitution européenne, elle a affirmé que faire gagner le 'non' lors du référendum annoncé par Jacques Chirac est la seule possibilité de construire un nouveau traité favorable à une vraie Europe sociale. Par conséquent, toute la gauche, sans exception, doit se rassembler pour faire échec à ce projet.

 

 

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu