Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

A Chalon-sur-Saône, du porc ou rien au nom de la laïcité

Rédigé par La Rédaction | Mardi 17 Mars 2015



A Chalon-sur-Saône, du porc ou rien au nom de la laïcité
Les cantines de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, ne proposeront plus de menus sans porc à la rentrée 2015, a fait savoir, lundi 16 mars, le maire UMP de la ville, Gilles Platret. Une décision prise au nom du respect du « principe de laïcité » et pour le « vivre-ensemble », explique l’élu dans un communiqué.

« Le maire de Chalon-sur-Saône a décidé de mettre un terme à la pratique installée dans la collectivité depuis 31 ans, qui consistait à proposer un menu de substitution dès lors qu'un plat contenant du porc était servi dans les cantines », précise le document. « Il est indispensable de revenir à une pratique exigeante du vivre-ensemble », indique le maire, selon qui « les cantines scolaires de Chalon doivent redevenir des espaces de neutralité » religieuse.

Gilles Platret précise son raisonnement, expliquant que servir des repas de substitution sans porc constitue en soi « une discrimination ». « L'offre de restauration ne peut pas prendre en compte des considérations religieuses. Proposer un menu de substitution dès lors que du porc est servi, c'est opérer une discrimination entre les enfants, ce qui ne peut être accepté dans le cadre d'une République laïque », peut-on encore lire dans le communiqué.

La mairie a précisé que les menus seront communiqués deux mois à l’avance pour que les parents concernés puissent prendre leurs dispositions et que les cantines servent du porc une vingtaine de fois par an. Les parents des 3 800 élèves de la ville ont été informés du changement prévu à la rentrée prochaine par un courrier accompagnant les formulaires d’inscription à la cantine.

La laïcité, mauvais prétexte

Interrogée sur la décision du maire, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem a appelé au « discernement ». « Le Parlement vient d'adopter un texte sur le droit à la cantine pour tous, car je crois que la seule chose qui doit nous guider, quand on est un responsable public, c'est de veiller à ce que chaque enfant puisse manger à sa faim. Dans les textes, rien n'impose à une collectivité locale d'adopter tel ou tel menu, mais, jusqu'à présent, on a toujours fait preuve de discernement », a réagi la ministre sur BFM TV.

Cette nouvelle annonce de suppression de menus sans porc à la cantine intervient à quelques jours des élections départementales, un timing qui n’a pas échappé à Abdallah Zekri, le président de l’Observatoire de l’islamophobie, qui qualifie cette décision de « bêtise ». « Je comprends très bien que des élections approchent, et que certains essayent de surfer sur les idées du Front national, mais quand, il faut arrêter un peu. C'est de la bêtise », a commenté ce dernier.

La décision du maire de Chalon-sur-Saône n’a rien d’illégal. La mairie a d’ailleurs rappelé que l’obligation alimentaire est un service, alors que celle-ci incombe en priorité aux familles. Mais « si aucune obligation ne contraint la commune dans le cadre d’un service facultatif, (…) la laïcité ne saurait être invoquée pour refuser la diversité de menus », rappelait en octobre 2014, puis en décembre derniers l’Observatoire de laïcité, suite à des affaires similaires.

Lire aussi :
La laïcité, mauvais prétexte pour supprimer les menus sans porc
Laïcité : une mairie épinglée pour sa gestion des menus dans les cantines
Aucune obligation de repas halal à l'école
Gironde : du porc sinon rien à la cantine scolaire
Laïcité : à la cantine, des menus « sans viande » pour plaire à tous





Loading












Recevez le meilleur de l'actu