Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

A Abou Dhabi, table ouverte pour les riches et les pauvres

Rédigé par pouf.badaboum@gmail.com | Vendredi 18 Septembre 2009

Quand vient l’heure de la rupture du jeûne, le Ramadan offre l’occasion de cérémonies dînatoires à la (dé)mesure des Émirats arabes unis.



A Abou Dhabi, table ouverte pour les riches et les pauvres
A l’entrée de la luxueuse villa, des cerbères barrent le passage. Il faut décliner son pedigree pour garer son véhicule parmi les grosses cylindrées et les volumineux 4 × 4. Dans le vestibule, c’est déjà l’affluence, en prévision de l’iftar, la cérémonie quotidienne de rupture du jeûne (« iftar » – lire La Croix du 16 septembre).

Comme chaque soir durant le Ramadan, Cheikh Nahyan Al Mubarak, ministre de l’enseignement supérieur, reçoit à son domicile, dans un quartier résidentiel d’Abou Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis. Uniquement des hommes. Les femmes, bien moins nombreuses, sont conviées dans une aile de la maison où les attend l’épouse du cheikh.

Il est 18 h 30 lorsque le maître des lieux descend d’une grosse cylindrée, au bras de son père, un vieil homme dont un accident de voiture a affaibli les facultés cérébrales, voilà vingt ans. Les cent cinquante invités, qui patientaient dans le hall et le salon, forment soudain une file respectueuse pour saluer les deux hôtes sur le perron.

Dimensions versaillaises

L’ordonnancement devient nettement moins rigoureux au moment de se précipiter dans l’immense salle à manger, aux dimensions versaillaises… Les heureux convives, installés au plus près du cheikh, ont droit à l’abondance extraordinaire de plats débordant de viandes, beignets, riz, dattes et pâtisseries. Plus loin, au fil de la table des merveilles, les portions se révèlent plus sommaires.


Lire suite de l'article

Auteur : Bruno Bouvet - 16/09/2009
Source : La Croix




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu