Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

72% de Français mécontents de Sarkozy après un an de présidence

| Mercredi 23 Avril 2008



Un an après l'élection de Nicolas Sarkozy, plus de sept Français sur dix (72%) sont mécontents de l'action du président de la République et une majorité (58%) doute de sa capacité à réformer à l'avenir, selon un sondage Ifop pour Paris Match rendu public mardi. Seules 28% des personnes interrogées se disent satisfaites de la gestion du chef de l'Etat, élu le 6 mai 2007. En 2003, douze mois après sa réélection, la taux de satisfaction de Jacques Chirac atteignait 58%.
De plus, 65% des sondés estiment que Nicolas Sarkozy n'a pas tenu ses engagements de campagne présidentielle, notamment dans le domaine économique et social, et une majorité (58%) ne lui fait pas confiance pour mettre en place les réformes nécessaires.
"Un an après une campagne électorale victorieuse fondée sur le volontarisme et la rupture, Nicolas Sarkozy paie au prix fort le coût des désillusions que sa première année de mandat a progressivement suscitées", souligne l'institut de sondage dans la note accompagnant l'étude.
Les Français portent "un jugement sévère fait des espérances d'hier et des attentes pessimistes pour demain", ajoute l'Ifop.
Plus de la moitié des Français (53%) jugent que les mesures mises en place par la droite ont "plutôt détérioré" leur pouvoir d'achat contre 44% qui pensent qu'elles n'ont rien changé et 3% qui pensent avoir amélioré leur pouvoir d'achat depuis un an.
Au total, 48% des sondés estiment que la situation économique s'est dégradée et 80% pensent que Nicolas Sarkozy sera obligé de mettre en place un plan de rigueur important.
Sur le style, 84% des Français ont vu une rupture dans "la façon de se comporter en tant que président de la République", 80% pensent qu'il a trop parlé de sa vie privée dans les premiers mois de son quinquennat.
Côté diplomatie, 71% des personnes interrogées se disent favorables à une "Union de la Méditerranée" et 62% se félicitent de l'amélioration des relations avec les Etats-Unis.
La réintégration de la France dans le commandement de l'Otan est approuvé par 57% des sondés mais l'envoi de renforts militaires en Afghanistan est rejeté par 81% des Français.
Le sondage a été réalisée par téléphone ou au domicile de 956 personnes les 17 et 18 avril.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu