Connectez-vous S'inscrire






Archives

4 morts dans la fuite d'une centrale nucléaire au Japon

Rédigé par El abed Fatima | Mardi 10 Août 2004

Quatre employés de la centrale nucléaire japonaise de Mihama, dans la préfecture de Fukui sont morts et sept autres ont été blessés lundi 9 août à la suite de cette fuite de vapeur,
survenue lundi 09 août 2004.



Quatre employés de la centrale nucléaire japonaise de Mihama, dans la préfecture de Fukui sont morts et sept autres ont été blessés lundi 9 août à la suite de cette fuite de vapeur survenue lundi 09 août 2004.

Des causes qui restent floues

L'accident est survenu vers 15h28 au moment où le réacteur numéro trois et une turbine ont été automatiquement interrompues en raison d'une alerte d'origine inconnue. De la vapeur s'est alors échappée dans la salle des turbines, blessant les personnes qui s'y trouvaient, la température de la vapeur a atteint les 200 degrés. Ces turbines utilisent de l'eau empruntant des canaux complètement indépendants de l'eau servant au refroidissement des réacteurs.

L'incident n'aura aucun effet radioactif sur l'environnement', a affirmé KEPCO, société privée. La centrale de Mihama abrite des réacteurs à eau pressurisée d'une capacité de 826.000 kilowatts chacun. Elle se situe à quelque 350 km à l'ouest de Tokyo. Il reste à éclaircir la cause de l'accident. Des efforts de prévention et des mesures de sécurité doivent être mis en place de manière effective, a déclaré à la presse le Premier ministre Junichiro Koizumi, exprimant ses condoléances aux familles des morts.

Hiroshi Matsumura, directeur général de KEPCO, a présenté ses excuses pour un accident qu'il a qualifié d''extrêmement regrettable'. 'Nous demandons pardon à ceux qui ont été blessés et à la population', a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Un responsable de l'Agence pour la sécurité nucléaire et industrielle a assuré que la fuite n'était pas radioactive et qu'environ dix personnes souffraient de brûlures'. 'Parmi elles, quatre ou cinq ont été hospitalisées et certaines sont inconscientes', a t’il précisé.

Un accident des plus mortels

Il s'agit du premier accident mortel à être survenu dans une installation nucléaire depuis septembre 1999 où deux employés avaient trouvé la mort dans une unité de traitement d'uranium à Tokaimura, à 120 kms au nord-est de Tokyo. Plus de 600 personnes avaient alors été exposés à des radiations après une erreur humaine de la part de trois employés cet accident avait été qualifié le plus grave depuis celui de Tchernobyl en 1986.

En 2002, la Tokyo Electric Power Company, plus grande société énergétique au monde, avait admis qu'elle avait étouffé de manière systématique des rapports d'inspection faisant état de fissures dans ses réacteurs nucléaires. TEPCO avait été contraint l'an passé de fermer ses 17 réacteurs dans l'attente d'inspections.

Le réacteur numéro trois de la centrale de Mihama avait déjà été fermé en novembre 2002 en raison d'une fuite d'eau, radioactive cette fois, qui n'avait fait ni blessés ni émission dans l'environnement.

Le nucléaire fournit 30 % de l'électricité au Japon, mais une série d'incidents ont miné la confiance des Japonais dans cette source d'énergie. L’incident de ce lundi 09 août ne va pas améliorer l’image du nucléaire pour le japonais.

 

 

 

 

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu