Connectez-vous S'inscrire






Archives

32 morts dans des affrontements à Mogadiscio.

| Vendredi 24 Mars 2006

Depuis mercredi 22 mars, au moins 32 personnes, apparemment des civils, auraient été tuées et plus d’une centaine blessée dans des affrontements entre milices armées à Mogadiscio. La Somalie est en effet livrée au chaos depuis la guerre civile de 1991 qui a fait de 300 000 à 500 000 morts.



32 morts dans des affrontements à Mogadiscio.

Milices rivales

Depuis Mercredi 22 mars, deux milices rivales se disputent le contrôle d'un terrain près de l'aéroport Aisaley, à environ 30 km au nord de Mogadiscio, utilisant des armes lourdes telles que des mortiers ou des armes anti-char. Bashir Raghe Shiral membre du parti de l'Alliance pour la Restauration de la Paix et Contre le Terrorisme (ARPCT), coalition de chefs de guerre et de ministres du gouvernement de transition créée le mois dernier, affirmant s'opposer au terrorisme et à l'extrémisme islamique, soutenue par les Etats-Unis, selon des sources diplomatiques, affronterait les miliciens loyaux à Abukar Omar Adan, haut responsable des tribunaux islamiques.
En février ces deux groupes s’étaient déjà affrontés, causant une trentaine de morts dans le sud de la capitale somalienne.

Chaos

Depuis 1991 le pays est en proie à la guerre civile. De novembre 1991 à mars 1992, quelque 50 000 personnes furent tuées lors de violents combats, menés de façon continue entre les factions rivales. En 1993, Les Etats-Unis envoyèrent des troupes sur place, dans le cadre de l’opération « Restore Hope » (ndlr : Restaurer l’Espoir), mais cette intervention tourna à la guerre urbaine qui fit 19 morts du côté des américains et près d’un millier dans la population civile somalienne. Les combats entre clans continuèrent de plus belle. Face à ces échecs, l’ONU quitta définitivement la Somalie en 1995.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu