Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

12e Festival du film des droits de l’homme : pour un cinéma engagé

Rédigé par | Jeudi 6 Mars 2014



12e Festival du film des droits de l’homme : pour un cinéma engagé
« L’art cinématographique vient nourrir l’engagement militant, et réciproquement », telle pourrait être la devise du Festival international du film des droits de l’homme (FIFDH), qui en est à sa 12e édition et se déroulera du 11 au 18 mars au cinéma Le Nouveau Latina, à Paris 4e, et du 19 au 21 mars dans plusieurs salles de Paris et d’Île-de-France.

Sont à l’affiche 22 documentaires et 5 courts métrages, dont 13 films inédits en France. L’intérêt de ce festival réside en ce que la plupart des projections sont suivies d’un débat avec le réalisateur ou avec un spécialiste des problématiques traitées, qu’ils soient journalistes, chercheurs ou acteurs de la société civile.

A l’issue du Festival du film des droits de l’homme, plusieurs prix sont attribués. Notamment, le prix « Lycéens et apprentis de Paris pour les droits de l’homme », décerné par un jury composé de lycéens et d’apprentis parisiens, une façon de sensibiliser le jeune public à la question des droits de l’homme à travers le cinéma.

De plus, pour la 2e année, une dizaine de projections-débats est aussi organisée au sein de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, où un jury composé de personnes détenues et de personnel pénitentiaire élira le meilleur film.

Enfin, pour la première fois, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) s’associe au FIFDH pour décerner un prix doté de 1 000 € au meilleur documentaire traitant des questions liées aux réfugiés.

La sélection de Saphirnews

S’il n’est pas certain que nous puissions voir l’ensemble de la programmation, il demeure des sujets qui nous tiennent à cœur : les conditions des réfugiés (A World not Ours), la guerre civile (Return to Homs), le commerce des armes (The Lab, de Yotam Feldman), les mécanismes de la finance (Master of the Universe), les revendications démocratiques (Wukan: the Flame of Democracy)… Pour une mise en bouche, nos lecteurs peuvent aussi lire les interviews des réalisateurs réalisées par Altermondes.

Return to Homs, de Talal Darki, Syrie
Synopsis : Tourné sur trois ans à Homs en Syrie, le film suit l’évolution de deux jeunes hommes aux destins singuliers. Tous deux guidés par leurs rêves de liberté et de pacifisme, les événements vont les contraindre pourtant à des choix différents : Basset, 19 ans, gardien de but de l’équipe nationale de football, devient leader et chanteur emblématique des manifestations anti-Assad, pour ensuite rejoindre la rébellion armée. Ossama, 24 ans, est un journaliste-citoyen renommé, à la fois critique du régime et pacifiste, dont les opinons vont évoluer suite à sa détention par les forces de sécurité. Return to Homs est une épopée sur la jeunesse en guerre et les choix forcés.
> Vendredi 14 mars, à 15 h 45, projection suivie d’un débat avec le réalisateur Talal Derki
> Samedi 15 mars, à 19 h 30, projection suivie d’un débat avec le réalisateur et Salam Kawaki, directeur adjoint de l’initiative arabe de réforme (ARI) et professeur associé à l’université Paris 1
Lire l’interview de Talal Derki

The Lab, de Yotam Feldman, Israël
Synopsis : Durant la dernière décennie, le contrôle exercé par l’armée israélienne sur plus de 3,75 millions de Palestiniens s’est mué en une entreprise économique considérée comme essentielle à la richesse d’Israël. Les moyens employés par l’armée contre Gaza et en Cisjordanie s’exportent dans le monde entier. Le film montre que l’occupation militaire est si rentable pour l’Etat d’Israël qu’il ne peut y renoncer.
> Jeudi 13 mars, à 22 h
> Vendredi 14 mars, à 17 h 45, projection suivie d’un débat avec Julien Salingue, spécialiste de la question palestinienne

Au bord du monde, de Claus Drexel, France
Synopsis : La nuit tombe. Le Paris « carte postale » s’efface doucement pour céder la place à ceux qui l’habitent : Jeni, Wenceclas, Christine, Pascal et les autres.
> Mercredi 12 mars, à 19 h 30, projection suivie d’un débat avec le réalisateur Claus Drexel et Nathalie Rouxel, responsable pôle grande exclusion logement au Secours catholique
> Mercredi 19 mars, à 20 h, à Créteil, projection suivie d’un débat avec le réalisateur
> Vendredi 21 mars, à 20 h 15, à Pantin, projection suivie d’un débat avec le réalisateur Claus Drexel, la monteuse Anne Souriau et Pierre-Michel Landry, Responsable Hébergement Solidaire en lien avec le Service Logement-Mission DALO de la délégation du Secours catholique de Seine-Saint-Denis.

A World not Ours, de Mahdi Pleifel, Palestine
Synopsis : Dans ce journal en images, Mahdi Fleifel dresse avec sensibilité et humour le portrait intimiste de trois générations d’exilés dans le camp d’Ain el-Helweh, dans le Sud du Liban, où il a lui-même grandi.
> Samedi 15 mars, à 12 h
Lire l’interview de Mahdi Pleifel

Master of the Universe, de Marc Bauder, Allemagne
Synopsis : Un homme est assis dans une banque abandonnée. Il a gagné des millions en tant que banquier d’affaires et maintenant, il raconte. Master of the Universe est un film sur un système fermé et perfide.
> Jeudi 13 mars à 19 h 30, projection suivie d’un débat avec le réalisateur Marc Bauder et Grégoire Niaudet, chargé de plaidoyer au Secours catholique
> Vendredi 14 mars, à 13 h 45, projection suivie d’un débat avec le réalisateur
Lire l’interview de Marc Bauder






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Novembre 2016 - 11:00 Swagger : filmer la banlieue avec classe


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu